Togo: « un nouveau contrat citoyen  » pour faire échec à la nouvelle Constitution ?

Le débat autour de la nouvelle constitution qui fait basculer le Togo dans un régime parlementaire continue de susciter des réactions au sein des organisations de la société civile et des universitaires.
Ces leaders d’opinion se sont rassemblés ce mardi autour d’un concept dénommé « nouveau contrat citoyen » pour dénoncer la nouvelle Constitution.
Piloté par le professeur d’histoire Michel Adovi Goeh- Akue, ce projet à en croire, les promoteurs a pour vocation de lancer un appel aux citoyens togolais pour leur dire que « la lutte contre la nouvelle Constitution » n’est pas achevée et que la souveraineté appartient aux citoyens de savoir ce qu’ils veulent.
« Pour nous, il s’agit donc de créer un cadre pour pouvoir construire un nouveau contrat social et ce contrat doit être une démarche inclusive. Nous demandons à la population, à tous ceux qui adhèrent à cette vision d’apporter leur contribution de manière à mettre fin à cette forfaiture », a déclaré le professeur Michel Adovi Goeh -Akue.
Pour l’universitaire, le problème togolais n’est nullement pas lié à la Constitution mais plutôt , à la mauvaise gouvernance qui s’accentue de jour sa en jour au Togo.
« Les conséquences nous les voyons tous les jours et donc notre demarche c’est de recueillir la contribution des uns et des autres, de préparer les âmes à une meilleure compréhension de la situation de manière que la lutte soit victorieuse et qu’elle mette fin à la gabegie et à toutes les formes d’exploitation et à toutes les formes d’injustices », a t-il ajouté.
Notons que la nouvelle Constitution promulguée le 6 mai 2024 par l’actuel chef de l’Etat Faure Gnassingbé bascule le Togo dans un régime parlementaire. 

La Rédaction

Les commentaires sont fermés.