Manifestation contre la réforme constitutionnelle : le gouvernement met en garde l’opposition

69

Le gouvernement togolais maintient sa position par rapport à la marche de protestation organisée par ADDI, ANC, FDR, PSR et FCTD et d’autres organisation l’opposition. Elle n’aura pas lieu, persiste-t-il, affirmant que l’appel à manifestation de l’opposition ne respecte pas les dispositions des articles 9-2 et 11 alinéas 1et 2 de la loi fixant les conditions d’exercice de la liberté de réunions et de manifestations pacifiques publiques.

Malgré une première interpellation du ministre de l’Administration territoriale, les organisateurs des manifestations maintiennent le cap, d’où ce deuxième rappel du cololnel Hodabalo Awaté :

Les organisateurs ont dûment reçu notification que les manifestations projetées ne pourront avoir lieu aux dates prévues.

En effet, rappelle Togobreaking news, « les organisateurs de la manifestation ont adressé une nouvelle lettre au ministère de l’administration territoriale pour signifier qu’ils maintenaient la manifestation. Ils ont notifié un changement d’itinéraire et suggéré que le représentant du gouvernement engage une concertation ».

Le gouvernement met en garde :

Afin d’éviter de mettre en péril la sécurité des citoyens et de leurs biens, le gouvernement invite les organisateurs à la retenue et au respect des normes républicaines. Les éventuels contrevenants répondront de leurs actes conformément aux lois de notre pays.

Selon le gouvernement, l’attitude des organisateurs perturbera causera des atteintes inadmissibles aux personnes et aux biens. Il accuse l’ADDI, ANC, FDR, PSR et FCTD de vouloir défier l’autorité, mettre au défi les forces de l’ordre et de sécurité, déloger les élèves et d’étendre la manifestation dans toute la ville et de « s’attaquer systématiquement aux domiciles de députés préalablement ciblés ».

Les commentaires sont fermés.