Guerre au Soudan : un conflit toujours plus meurtrier

Un an après le début des affrontements entre factions armées rivales, le Soudan reste plongé dans une guerre dévastatrice, ayant causé près de 15 000 morts et forcé huit millions de civils à fuir.

Le jeudi 13 juin, les Forces de soutien rapide (RSF), dirigées par le général Mohamed Hamdan Doglo, également connu sous le nom de Hemedti, ont annoncé avoir abattu un avion de guerre des Forces armées soudanaises (SAF).

Selon un communiqué publié sur leurs réseaux sociaux, les RSF affirment avoir détruit un avion des SAF, qu’ils accusent d’avoir bombardé des civils innocents avec des barils explosifs dans plusieurs villes soudanaises.

Les débris de l’appareil en flammes ont été retrouvés à l’est de la ville d’El Fasher. La même publication accuse les SAF et leurs alliés de bombarder sans relâche El Fasher, causant la mort de centaines de civils et des destructions massives.

Le Soudan est déchiré par un conflit intense entre les Forces de soutien rapide (RSF) et les Forces armées soudanaises (SAF), dirigées respectivement par le général Mohamed Hamdan Doglo et le général Abdel Fattah Abdelrahmane al-Burhan.

Les tensions entre ces deux factions ont considérablement augmenté ces derniers mois. Les RSF déclarent vouloir résoudre le conflit en faveur du peuple soudanais, en visant la sécurité, la paix, la liberté et la démocratie, et en reconstruisant le pays sur des bases équitables et justes.

Conséquences humanitaires

La guerre au Soudan a eu des conséquences désastreuses pour la population civile. Selon les Nations-Unies, le conflit a provoqué la mort de près de 15 000 personnes et forcé huit millions de civils à fuir leurs foyers. De plus, environ 25 millions de personnes nécessitent une assistance urgente, et la famine menace une grande partie de la population.

La semaine dernière, les RSF ont été accusées d’avoir tué au moins une centaine de civils à Wad al-Noura, dans le centre du pays. En réponse à ces accusations, les RSF ont affirmé avoir agi en anticipation d’une attaque des SAF. Le conflit entre les deux factions continue de causer des souffrances considérables à la population civile, avec des combats intenses et des destructions massives des infrastructures.

Malgré les appels à la paix et à la réconciliation, le Soudan reste en proie à une violence incessante. Les espoirs de sécurité, de paix et de stabilité semblent lointains pour les millions de civils affectés par ce conflit.

Les commentaires sont fermés.