TOGO/ECONOMIE: Le PDGM pour plus de résultats

105

Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet de Développement de Gouvernance Minière (PDGM), le gouvernement togolais a commandité une évaluation environnementale et sociale du secteur minier au Togo. Cette étude conduite suivant une approche participative par la Société Française de Réalisation, d’Etudes et de Conseil (SOFRECO) était hier au centre d’une première consultation publique a Lomé.

L’objectif est de recueillir les contributions des acteurs des secteurs de développement et agences gouvernementales, universitaires, de la société civile, des industries concernées et des communautés environnantes des exploitations minières activement impliquées dans la mise en œuvre des mesures environnementales et sociales, des médias et des personnes rencontrées du 12 au 22 mars 2018 lors de la phase de terrain.

Selon le coordinateur du PDGM, M. AYESSAKI Boukari. Il était question pour les participants de mieux cerner les impacts environnementaux de ces exploitations et définir des stratégies pour le développement du secteur minier.

Ils ont ainsi planché sur l’état des lieux du secteur minier au Togo, l’évolution à moyen et long termes du secteur minier industriel et artisanal, les impacts environnementaux des activités minières au Togo, les impacts cumulatifs potentiels des activités minières au Togo.

« Nous avons voyagé dans tout le Togo pour visiter des mines industrielles et artisanales surtout dans la région maritime, afin de comprendre leurs préoccupations des populations riveraines des mines. Nous avons collecté des données auprès d’elles populations et recueilli leurs doléances sur les impacts environnementaux et sanitaires de l’activité minière », a pour sa part, confié le Dr Karim FUERI, chef de la mission de SOFRECO, revenant sur le déroulement de la phase de terrain.

La collecte des informations et connaissances utiles sur l’apport dudit secteur au développement durable au Togo, l’étude des principaux effets possibles de la croissance du secteur minier sur l’environnement et les populations, et des systèmes de gestion politique et institutionnelle en place sont, en l’occurrence les résultats attendus de cette évaluation.

Financé par un crédit de l’Association Internationale de Développement (IDA) du Groupe de la Banque Mondiale, le PDGM a pour objectif, entre autres, d’améliorer la gouvernance du secteur minier et augmenter sa contribution à la croissance économique et au développement durable, améliorer le climat des investissement pour attirer les investisseurs privés et étrangers dans le secteur minier au Togo. (AYE/2018)

Les commentaires sont fermés.