TOGO: L'OPPOSITION TIENT TOUJOURS A LA QUESTION DE LA TRANSITION

55

Les responsables de la Coalition des 14 partis de l’opposition comptent relancer la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) sur la question de la « transition » au Togo.
Malgré les recommandations formulées le 31 juillet dernier à Lomé par la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO pour une sortie de crise au Togo, la Coalition des 14 reste et demeure sur sa « soif ». Selon l’opposition, la question de fond ou la racine même de la crise togolaise n’a pas été prise en compte dans la feuille de route.
Intervenant lundi dans l’émission « Débat » sur la radio Nana Fm, Jean Kissi, député du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR, parti membre de la C14) est revenu sur la nécessité des réformes avant les élections. Selon lui, ces reformes devraient être réalisées consensuellement par les protagonistes de la crise. Et ce, sous la supervision des Facilitateurs.
« La mise en œuvre des recommandations dépend d’une assise entre les protagonistes devant les facilitateurs. Si les facilitateurs seuls viennent se réunir sans les protagonistes, on ne peut pas enclencher. Si les protagonistes se réunissent seuls, on ne peut aussi enclencher. Donc c’est avec les facilitateurs en présence des deux protagonistes qu’on peut commencer la mise en œuvre de la feuille de route », a indiqué le député.
A en croire l’homme politique, la Coalition des 14 est en train d’étudier de fond en comble les recommandations de l’instance sous-régionale. « Depuis que ces recommandations sont sorties, nous nous sommes mis au travail. Nous sommes en train de travailler ardemment. Nous sommes en train de les étudier. On aura bientôt un document final d’appréciation.
Donc nous avons relevé un certain nombre d’oublis ou de préoccupations qui sont cachées derrière des belles phrases diplomatiques. C’est pour cela que nous les appelons des zones d’ombre. Quand on dit par exemple que la conférence des chefs d’Etat salue la volonté d’ouverture et de dialogue permanent du président de la République togolaise et note avec intérêt sa disponibilité à travailler avec toutes les forces vives de la nation, est-ce que ce point 43 de la feuille de route cache la question de la transition ou de la cogestion du pays ou du gouvernement d’ouverture ? », se demande Jean Kissi.
Pour le Secrétaire national du CAR, la transition est une nécessité au Togo. Et la Coalition des 14 est en train de relancer déjà la CEDEAO sur la question dans le cadre de la poursuite du dialogue.
Revenant sur la question des législatives, le député du CAR estime que la date du 20 décembre est « illusoire » surtout qu’il est question actuellement de réviser totalement le cadre électoral. (GOA/2018)

Les commentaires sont fermés.