TOGO/DIALOGUE: La normalisation du découpage électoral avant toute élection selon Jean-Pierre Fabre

96

La Coalition des 14 partis politiques de l’opposition, le gouvernement et la Commission de la CEDEAO ont discuté mercredi de la tenue des prochaines législatives et des processus en cours pour décrisper la crise qui secoue le Togo depuis le 19 août 2017.
Selon le Chef de file de l’opposition, Jean-Pierre Fabre, la question du découpage électoral reste l’une des préoccupations majeures de la coalition avant l’organisation des élections législatives.
« Aux dernières législatives en 2013, l’opposition avec 1,2 millions de voix a obtenu 31 députés tandis que le pouvoir avec ses 900.000 voix a obtenu 62 députés. Ce point est fondamental. Il faut veiller à ce que cette question soit réglée », confie Jean-Pierre Fabre au sortie de la rencontre de ce mercredi.
Par ailleurs, informe Jean-Claude Kassi Brou, président de la commission de la CEDEAO, au cours de la réunion du Comité de suivi qui aura lieu probablement à la fin du mois d’août, il sera établi un chronogramme d’action à mettre en œuvre pour permettre la tenue des législatives le 20 décembre 2018.
« Il est donc important que l’ensemble des acteurs s’inscrivent dans cette dynamique pour le respect effectif de cette date. La commission va travailler résolument dans ce sens afin d’accompagner le Togo à réaliser des élections transparentes et fiables à la date indiquée », fait-il savoir.
Faut-il le souligner, réunis à Lomé le 31 juillet 2018, la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de la Cedeao a proposé une feuille de route de sortie de crise au Togo. (TPN/2018)

Les commentaires sont fermés.