Warning: Trying to access array offset on value of type bool in /htdocs/actualiteinfo.tg/wp-content/themes/publisher/includes/libs/bs-theme-core/theme-helpers/template-content.php on line 1164

Warning: Trying to access array offset on value of type bool in /htdocs/actualiteinfo.tg/wp-content/themes/publisher/includes/libs/bs-theme-core/theme-helpers/template-content.php on line 1165

Warning: Trying to access array offset on value of type bool in /htdocs/actualiteinfo.tg/wp-content/themes/publisher/includes/libs/bs-theme-core/theme-helpers/template-content.php on line 1166

Warning: Trying to access array offset on value of type bool in /htdocs/actualiteinfo.tg/wp-content/themes/publisher/includes/libs/bs-theme-core/theme-helpers/template-content.php on line 1177

TOGO: Échec du règlement pacifique de la crise

81

(Aspamnews)– Au cours d’une conférence de presse mardi, les responsables de la coalition des 14 partis de l’opposition ont indiqué, que le vote unilatéral des députés de la majorité d’hier lundi, prouve que le régime RPT/UNIR a mis en échec le règlement pacifique de la crise politique togolaise.
Certain nombre de situations amène la Coalition des 14 à arriver à cette conclusion. Il y a d’abord les machinations entreprises depuis le début du dialogue par le régime pour esquiver les recommandations des Facilitateurs et de la CEDEAO pour règlement pacifique de la crise politique. A cela, s’ajoutent les méthodes employées par le régime pour réinstaurer la violence sur toute l’étendue du territoire national.
La Coalition des 14 évoque la menace et l’agression des responsables et militants de l’opposition par les milices du pouvoir en place. C’est le cas à Badou avec l’interpellation du Vice-président du Parti national panafricain (PNP), à Sola avec l’arrestation d’un militant de la CDPA, à Kara avec la tentative d’assassinat du président fédéral de l’ANC roué de coups et laissé pour mort dans une mare de sang. Au lieu de libérer les prisonniers politiques, comme l’a recommandé la CEDEAO, le régime procède plutôt à de nouvelles arrestations des militants de l’opposition, créant ainsi un climat de terreur dans le pays.
S’agissant du processus électoral, le régime continue les activités sans la Coalition des 14. « Le passage en force des députés RPT/UNIR à l’Assemblée nationale ce lundi 22 octobre, confirme la volonté du régime de violer les décisions du Comité de suivi telles que préconisées par la feuille de route. Au lieu de soumettre à l’Assemblée nationale la liste de la coalition conformément à la procédure de scrutin de liste plurinominale, le président de l’Assemblée nationale a, dans un tohu-bohu général, proclamé quelques noms et clôturé la séance », lit-on dans la déclaration de la Coalition.
Pour la Coalition des 14, tant que leurs représentants ne sont pas 8, ils ne prêteront pas serment devant la Cour constitutionnelle. « Compte tenu de tout ce qui précède, il apparaît clairement que le régime a mis en échec le processus de règlement pacifique de la crise en refusant de s’inscrire dans la mise en œuvre de la feuille de route. La Coalition des 14 partis politique condamne vigoureusement ce comportement irresponsable du régime qui éloigne les perspectives de sortie de crise », note la déclaration.
La Coalition des 14 affirme que seul le recours à la rue est la voie qui lui reste. Il est probable que les manifestations de rue reprennent dans les jours qui viennent. (ICL/2018)

Les commentaires sont fermés.