Israël intensifie ses opérations dans la bande de Gaza après l’attaque iranienne

270

Au lendemain de l’attaque iranienne, Israël maintient ses opérations dans la bande de Gaza, affirmant sa détermination à poursuivre ses objectifs face au Hamas malgré les événements récents. Le porte-parole de l’armée israélienne, le contre-amiral Daniel Hagari, a souligné que même sous l’attaque de l’Iran, leur mission essentielle à Gaza reste la même : sauver leurs otages des mains du Hamas.

Israël a annoncé l’envoi de deux brigades de réserve supplémentaires dans la région pour combattre le Hamas. Les otages enlevés par le Hamas lors d’une attaque antérieure sont détenus à Rafah, dans l’extrême sud de la bande de Gaza, selon l’armée.

Malgré les avertissements internationaux, notamment de Washington, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu envisage une offensive terrestre contre Rafah, qu’il considère comme le dernier bastion important du Hamas.

La situation humanitaire à Rafah est préoccupante

Avec environ 1,5 million de Gazaouis déplacés par les combats, se massant souvent dans des conditions difficiles. Bien que des milliers d’entre eux aient tenté de fuir vers le nord à la suite de fausses rumeurs, l’armée israélienne a maintenu que la zone restait un champ de bataille.

Les tensions entre Israël et le Hamas se sont intensifiées, chaque partie s’accusant mutuellement de saboter les pourparlers en vue d’une trêve. Malgré cela, le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a appelé à la retenue pour éviter une escalade supplémentaire des tensions.

Les États-Unis ont refusé de participer à une éventuelle riposte contre l’Iran, selon des responsables, soulignant leur volonté de ne pas être entraînés dans un conflit régional.

Israël a rouvert la plupart de ses écoles, mais avec des restrictions dans les zones frontalières et proches de Gaza, indique l’armée israélienne.

Les commentaires sont fermés.