Accident d’hélicoptère présidentiel en Iran : le sort d’Ebrahim Raïssi inconnu

35

Un hélicoptère présidentiel iranien s’est écrasé ce dimanche 19 mai dans le nord-ouest du pays, semant l’incertitude sur le sort du président Ebrahim Raïssi et du ministre des Affaires étrangères, présents à bord, selon les médias officiels.

Le Guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei, a exhorté la population à garder son calme. « Ne vous inquiétez pas pour le pays », a-t-il déclaré, ajoutant qu’il espère que Dieu ramènera sain et sauf le président et ses compagnons. Les opérations de recherche se poursuivent pour localiser l’hélicoptère.

Accident en zone montagneuse

L’incident a été annoncé en fin d’après-midi. La télévision d’Etat iranienne a mentionné un possible accident de l’hélicoptère dans la province de l’Azerbaïdjan oriental. Les conditions météorologiques difficiles compliquent les recherches. L’agence IRNA a confirmé la présence de Raïssi et du ministre des Affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian, à bord.

Le ministre de l’Intérieur, Ahmed Vahidi, a parlé d’un « atterrissage brutal » de l’appareil sans fournir plus de détails. L’hélicoptère se serait écrasé dans la forêt de Dizmar, près de Varzaghan. Sur les trois hélicoptères transportant la délégation présidentielle, deux ont atterri sans problème à Tabriz, mais le troisième, avec Raïssi à bord, est toujours introuvable.

Efforts internationaux de secours

Le chef du Croissant-Rouge, Pirhossein Koolivand, a précisé que le lieu de l’accident n’avait pas encore été localisé. Plusieurs ministres se sont rendus à Tabriz pour coordonner les opérations de secours. L’armée et les Gardiens de la révolution sont mobilisés pour retrouver l’appareil.

L’Azerbaïdjan, l’Irak, l’Arabie saoudite et la Russie ont proposé leur aide dans les efforts de recherche. L’Union européenne a activé son service de cartographie pour soutenir les recherches. Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a exprimé sa tristesse et son soutien.

Prières et espoir

En Iran, des scènes de prières pour le président se sont multipliées à travers le pays. Un vice-président iranien a assuré qu’il y avait eu des contacts avec des passagers de l’hélicoptère, minimisant la gravité de l’accident. Les autorités ont indiqué que le signal GPS de l’hélicoptère et le téléphone portable d’un passager avaient été localisés.

Implications politiques

En cas de décès du président, une élection présidentielle devra être organisée dans les deux mois. Pour l’heure, le pays attend des informations officielles sur l’incident. Ebrahim Raïssi, 63 ans, occupe le poste de président depuis juin 2021, succédant à Hassan Rohani après l’élection présidentielle de 2017.

Les commentaires sont fermés.